S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Mon récit d'accouchement (long)

 
Répondre au sujet    Vous êtes une maman, ou voulez l'être, et avez besoin d'évasion ? cet endroit est fait pour vous !! Index du Forum » La vie de maman » Au jour le jour Sujet précédent
Sujet suivant

Mon récit d'accouchement (long)
Auteur Message
Dana79
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 129
Localisation: Vaud, Suisse

Message Mon récit d'accouchement (long) Répondre en citant
Dès le 15 septembre, j’ai commencé à avoir un pré-travail qui arrivait en fin de soirée… mon terme était prévu le 20. 
  
Les contractions étaient au départ irrégulières pour devenir régulières mais s’arrêtaient au bout de 2h… et cela a duré comme ça jusqu’au 22 au soir où finalement, une sage-femme à la maternité m’a dit que vu que j’avais dépassé le terme, que mon bébé allait être assez gros pour mon gabarit, et que ces contractions depuis presque 10 jours étaient fatiguante, qu’on pouvait penser à provoquer dès le 24 au matin, si je le voulais bien. 
  
Etant fatiguée de la fin de grossesse, j’ai dit ok, et je suis entrée à la mat le 23 au soir, pour commencer la provocation le 24 au matin, dès 7h. Rien à manger… ça, ça m’a déjà fichu les boules, déjà pas enceinte j’ai besoin de manger le matin, mais je vous raconte pas en étant enceinte. J’ai eu droit à 2 biscottes et thé… berk. 
  
Je n’ai pas droit aux ovules car étant asthmatique, ils ne pouvaient pas prendre le risque. Alors ils ont posé directement la perfusion d’Ocytocin… au bout de 2h ça a commencé à être fort côté contractions. A midi, j’avais déjà envie de demander un truc pour soulager la douleur. Mais quand je me plaignais un peu, aucune réaction. J’ai eu cette perf non stop de 7h à 17h sans interruption, sans possibilité de soulager ma douleur.  
Mon col ne bougeait pas. Un doigt en fin de journée… toutes ces contractions pour rien. Mais je voulais pas lâcher le morceau alors j’ai dit oui on recommance quand ils m’ont demandé en fin de journée ce qu’on faisait. Je tenais tellement à ce que ce bébé arrive naturellement. J’avais tellement mal en fin de journée que j’en pleurais, mais je me disais que ça en valait la peine alors… 
  
Lendemain matin, rebelote sauf qu’on a commencé un peu plus tard. Il y a eu un colloque où ils ont parlé de mon cas, ce qui fait que la provocation a recommencé à 10h environ. 
Deux heures après, une sage-femme et une femme docteur on essayé de percer la poche à froid… je vous raconte pas la douleur… pfff Finalement, à 13h, ils m’ont enfin posé la péridurale, et  là j’ai commencé à souffler un peu… A 14h, ils me percent la poche… malheureusement le liquide est teinté, ce qui veut dire que le bébé a fait caca dedans… et donc il faut qu’il sorte dans la journée absolument car cela signifie qu’il stress, ou qu’il peut être en souffrance.  
  
Vers les 17h, je demande à faire pipi et m’apporte le vase. La sage-femme me laisse et mon mari est parti fumer une clope. J’ai oublié de préciser que durant ces 2 jours, il est là souvent, rentre se reposer un moment en journée, car il n’arrive pas à dormir la  nuit, tellement il angoisse pour nous deux. 
  
Je dois pousser un peu pour faire pipi car avec la péri je ne sens pas si cela sort ou pas. Deux minutes après, la sage-femme revient, regarde le monitoring et fait une drôle de tête. Elle me demande si j’ai poussé. J’ai dit oui, et expliqué le truc du pipi. Elle me dit, c’est pas bon, le cœur du bébé ne supporte pas les poussées… je commence à paniquer un peu.  
  
Là, elle me dit qu’il faudra peut-être faire une césarienne, du moins commencer à me le mettre en tête… Je commence à réaliser doucement que je n’aurai peut-être pas l’accouchement dont je rêvais et lui dit que le principal est que le bébé arrive en bonne santé. Elle me répond que maintenant il faut attendre la visite du docteur vers les 18h30 et voir ce qu’il en pense. 
  
Il arrive entre 18h30 et 19h, regarde le monitoring, et nous dit que soit on attend encore un peu (mais plus de minuit) ou alors on descend au bloc car selon lui le bébé doit avoir une position qui ne permet à ce qu’il sorte par voie basse. Moi je dis ok, pour deux raisons : j’ai peur pour mon bébé et je suis complètement HS, après ces 2 jours de provocation. 
Il appelle le bloc et l’intervention est prévu pour les 20h environ. On commence à me préparer et je dois appeler 3 fois au moins les sage-femmes car le cœur du bébé n’arrête pas de ralentir… je stress un max. 
On me descend au bloc et ils finissent de me préparer. Ils envoient mon mari s’habiller aussi et on se retrouve en salle d’op.  
L’anesthésiste m’injecte le produit et le chirurgien me dit « on vous ouvre »… j’ai rien senti évidemment, mais par contre, le bébé était trop haut et il a appuyé comme une vache pour le faire descendre et ça m’a fait comme un coup de poignard dans le vagin. Comme un nerf coincé, une horreur. Je ressentais déjà cette douleur enceinte tout dépend la façon dont je bougeais… bref, j’ai hurlé et pleuré de douleur tout le long, jusqu’à ce que le bébé soit sorti…  
  
Il n’a pas fait un bruit, mon mari m’a dit qu’il était blanc… le chirurgien a dit « voilà madame, vous avez un beau gros garçon ». 3,950 kg pour 51 cm. Ils l’ont montré à mon mari, la tête en bas, et il a été emmené de l’autre côté, certainement pour lui déboucher les voies respiratoires car là je l’ai entendu hurler après. Ils nous l’ont amené envelopé dans une couverture, et Léo nous a regardé avec ses grands yeux bruns/verts (et non pas bleu ^^), déjà tout éveillé sur la vie. 
  
Nous pleurions mon mari et moi, d’émotion et moi de soulagement aussi. 
  
Je suis restée 1h en salle de réveil, et ensuite j’ai retrouvé mes deux trésors dans ma chambre.  Léo a tout de suite su comment téter. Par la suite, il a eu le surnom de « Glouton » auprès des sages-femmes et infirmières J 
  
Je ne vous parle même pas de la douleur le lendemain quand j’ai essayé de me lever avec l’aide de deux sages-femmes… premier jour toilettes à la lavette, le lendemain douche toute seule mais pliée en deux. J’ai jamais eu aussi mal de ma vie je crois. 
  
J’ai très mal les 4 jours que j’ai fait à l’hôpital car je ne pouvais pas m’occuper de Léo. Je devais demander de l’aide pour tout : le changer, le mettre au sein et changer de sein, le coucher dans son petit lit. J’avais cette impression que je devais le partager avec d’autres… que  j’étais une mauvaise mère, qu’il était à peine là et que j’étais pas fichue de m’en occuper pfff !!! 
  
Le 4ème jour, j’ai décidé de rentrer, je n’en pouvais plus de cet hôpital. Entre les visites de ma voisine qui m’empêchaient de me reposer, le baby-blues qui a pointé le bout de son nez suite à cette césarienne non prévu et d’urgence, etc…  
  
Le retour à la maison a été très difficile pour moi. J’avais très mal et je me bourrais d’anti-inflammatoires et de Dafalgan. Léo était angoissé suite à sa venue au monde difficile et moi je le vis depuis le début comme un traumatisme. Notre commencement dans la vie à tous les deux a été plus que chaotique les 2 premières semaines je dirais. J’ai eu du mal la première semaine de m’attacher à lui, à cause de ce déchirement qui a lieu lors de la césarienne. J’ai eu l’impression qu’on me l’arrachait du ventre… pour moi, je n’ai pas eu un vrai accouchement et il faut que je travaille là-dessus maintenant. Ma gygy m’a dit que je devais m’ôter cette idée de la tête, mais plus facile à dire qu’à faire. 
  
Elle m’a aussi dit que si elle avait été là (je n’ai pas accouché à l’hôpital où elle est), elle n’aurait pas fait de provocation aussi longtemps mais aurait arrêté le premier soir… comme quoi… que c’est normal de le vivre comme ça quand ce n’est pas programmé et que tout se passe en urgence. 
 
Voilà, Léo aura 2 mois dans 1 semaine et il va bien. Je vais mieux aussi. 
C’est un bébé adorable qui confond encore la nuit et le jour, qui a eu des colliques les 4 premières semaines, qui a encore du mal à s’endormir tout seul, et a besoin d’une présence en permanence. Il grandit bien et prend bien du poids… limite un peu trop… il met des habit taille 3 mois et certains sont déjà petits et il fait pas loin de 5,500 kg ^^. 
  
J’ai mis un moment à raconter cet accouchement pour la simple et bonne raison que je ne pouvais pas avant, psychologiquement parlant, c’était trop me demander. 
  
Désolée de la longueur les filles !!! 
  
Bisous 
Dana 
   

_________________


Mar 17 Nov - 19:30 (2009) Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Mar 17 Nov - 19:30 (2009)
Janaël81


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 110
Localisation: Genève

Message Mon récit d'accouchement (long) Répondre en citant
Merci de partager avec nous cet accouchement difficile, heureuse de lire que maintenant vous allez bien!

_________________




Sam 21 Nov - 16:34 (2009)
Dana79
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 129
Localisation: Vaud, Suisse

Message Mon récit d'accouchement (long) Répondre en citant
Oh, oui ça va mieux, même si en parler reste encore douloureux pour moi...

_________________


Mer 25 Nov - 15:32 (2009) Visiter le site web du posteur MSN
Moonas


Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 44
Localisation: france

Message Mon récit d'accouchement (long) Répondre en citant
hello, on ne peut qu'être émue, et touchée de ton récit ...
Pour ma part ce n'était pas l'accouchement rêvé non plus ... une culpabilité de ne pas avoir fait un travail suffisant pour lui éviter le forceps ...
Je ne sais pas, évidemment, rien ne peut jamais être comme on l'idéalise, comme on nous le conte  mais comme on dit, le principal est que tout va bien pour nos petits bouts .... Embarassed
Et déjà les temps changent on prend bcp plus en compte ces 1er moments qu'il y a 10 ans par exemple ...

En tout cas, courage, et encore une fois si besoin hésites pas! Smile


_________________


Mer 2 Déc - 18:40 (2009) MSN
Dana79
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 129
Localisation: Vaud, Suisse

Message Mon récit d'accouchement (long) Répondre en citant
Merci ^^

Je pense qu'effectivement on ne devrait pas idéaliser ce genre d'événement mais je pense aussi que c'est normal de le faire. Autour je ne connaissais que des filles pour qui cela s'était bien passé (à part une peut-être) alors je me disais "pas de raison pour que pour moi ça ne passe pas bien" hein ???

Bref, je travaille là-dessus et vous en parlerai dans un autre post.

Merci Moonas, je sais et je le ferai si jamais Wink gros becs

_________________


Dim 13 Déc - 19:54 (2009) Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






Message Mon récit d'accouchement (long)

Aujourd’hui à 21:54 (2017)
Montrer les messages depuis:    

Répondre au sujet    Vous êtes une maman, ou voulez l'être, et avez besoin d'évasion ? cet endroit est fait pour vous !! Index du Forum » La vie de maman » Au jour le jour Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Portail | Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Flowers Online.Traduction par : phpBB-fr.com